Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Technologie

Une start-up tunisienne utilise des drones pour promouvoir une agriculture durable

Robocare utilise des drones alimentés par l’Iintelligence Artificielle (IA) pour détecter les maladies des plantes et le gaspillage d’eau.

Selon l’un des fondateurs de Robocare, Imen Hbiri, la technologie qu’il a développée permet de prédire les maladies des plantes et de déterminer quelles plantes manquent ou sont en excès d’eau.

« Robocare apporte des solutions aux agriculteurs en proposant une technologie moderne qui s’appuie sur l’intelligence artificielle. En utilisant la caméra spectrale montée sur le drone, nous avons pu photographier et évaluer l’état de toutes les plantes. En principe, nous pouvons produire des images similaires à celles produites par les rayons X, qui peuvent ensuite être facilement évaluées », a expliqué Imen Hbiri.

Parce qu’elle utilise des drones, la technologie permet aux agriculteurs de surveiller leurs vastes étendues de terres, d’observer d’éventuelles perturbations ou maladies et de prendre les mesures nécessaires dès que possible.

Mouhamed Njah, ingénieur agronome à Hamemi Agricultural Company, a accueilli positivement la technologie.

« Les marges bénéficiaires des agriculteurs diminuent actuellement d’année en année. Si vous ne surveillez pas les processus de fertilisation ou d’irrigation, n’analysez pas et ne prenez aucune mesure, votre entreprise ne durera pas longtemps. Aujourd’hui, l’agriculture n’est plus traditionnelle. Avec des coûts qui augmentent de jour en jour, il faut tout compter. »

RoboCare a été fondée en 2020. Selon Imen Hbiri, la technologie développée par son entreprise offrait initialement une solution pour surmonter la propagation rapide des maladies dans les plantes des serres, rationaliser l’utilisation des pesticides et économiser l’eau pour l’irrigation. Mais ensuite, cette technologie a été développée pour être utilisée dans l’agriculture à grande échelle.

La Tunisie connaît une sécheresse prolongée. Les sources d’eau devraient diminuer et la fréquence des incendies devrait augmenter au cours de la prochaine décennie.

L’agriculture est le secteur qui absorbe le plus d’eau. Une étude estime que le secteur aspire 80 % de l’eau disponible. Pas étonnant, si ces derniers temps, divers efforts ont été faits pour répondre aux besoins en eau.

Pour Imen Hbiri, « l’un de nos objectifs les plus importants est d’inviter autant d’agriculteurs que possible à profiter de cette technologie. En plus des connaissances et de l’expérience, ils ont besoin de technologies modernes pour les aider à faire face aux problèmes du changement climatique, à mieux utiliser les ressources naturelles, à penser aux intérêts des générations futures et à développer une agriculture durable. »

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page