Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Culture

Fête romaine à « Thysdrus » : Une couronne en fleurs pour les femmes, un galea pour les hommes, on repart d’El JEM avec l’envie déjà d’y revenir

L’antique ville millénaire « Thysdrus » ou  El Jem, avec son prestigieux Colisée romain classé Patrimoine mondial par l’UNESCO,  est devenu l’épicentre, en quelques jours, une destination prisée par des visiteurs ravis de vivre sur les traces des empereurs, praeco, gladiateurs et artisans, rappelant la grandeur d’une cité qui forme l’un des joyaux du patrimoine tunisien.

Avec des flyers distribués aussi bien en Tunisie qu’en dehors des frontières, la fête romaine organisée à l’occasion, a drainé depuis son lancement le 29 avril 2023,  une marée humaine cosmopolite venue investir à cœur joie le lieu mythique de l’amphithéâtre romain d’El Jem.

Vibrant  au rythme des sixièmes Journées Romaines d’El Jem  »THYSDRUS » qui prennent fin ce lundi 1er mai, l’amphithéâtre d’El Jem, érigé vers l’an 238 apr. J.-C, a offert aux avertis, curieux et passionnés férus d’histoire et de culture antique, venus de toutes les régions tunisiennes, de visiteurs étrangers et de toutes tranches d’âge confondues, un voyage à remonter le temps à travers 1800 ans d’histoire et de mémoire à la découverte de la richesse et de la diversité de la civilisation des ancêtres et de la culture romaine. Une manifestation servie dans un programme assez dense et diversifié de ce festival placé sous l’égide du ministère des Affaires culturelles et porté par l’association « We love El Jem » avec le parrainage officiel l’Association de mise en valeur du patrimoine et de la promotion culturelle (AMVPPC), le soutien de l’Etablissement national pour la promotion des festivals et des manifestations culturelles et artistiques (ENPFMCA) et le financement de l’Union européenne dans le cadre du programme « Tounes Wijhetouna ».

Petits et grands ont pu assister à une variété de spectacles donnant à voir des scènes de combats de gladiateurs ou des suppliciés, de tir à l’arc, de défilés militaires, de costumes d’époque, de grandes parades, d’un show de danse romaine, ou encore d’une course de chevaux.  Des jeux de société comme le jeu du moulin/charret » (caractéristique des romains à l’époque) et des démonstrations de peinture gréco-romaine qui ont permis aux participants de colorier des fresques à la romaine, ont été également au rendez-vous.

Plongeant dans l’histoire des traditions et du savoir-faire artisanal des romains, les visiteurs ont eu à parcourir une série d’expositions assez uniques notamment celle sur la médecine romaine réalisée en collaboration d’un partenaire fidèle à cet événement à savoir l’association française « Bagaconervio » (Bavay) formée d’un groupe de reconstitution gallo-romaine du 2ème siècle.  Mais aussi des expositions d’œuvres en mosaïque, de sculptures, de gravures romaines, de poterie, de masques funéraires romains, de plusieurs objets tissus en fibres végétales,  de paquetage des légionnaires et de gladiateurs. Mettant en valeur la richesse de ce patrimoine, les organisateurs ont mis à la disposition des visiteurs un espace de vente des produits du terroir,  « le marché made El Jem »  où une dégustation des produits locaux a été également proposée.

Cette fête romaine, sous la direction de Ridha Hfaiedh, a été une occasion de réunir autour d’une série d’ateliers réunissant artisans tunisiens et étrangers pour livrer grâce à leur leurs connaissances et savoir-faire les secrets des techniques romaines dans plusieurs petits métiers ancestraux :  fabrication d’accessoires romains traditionnels (bijoux antiques romains,  couronnes ), mosaïques, des gravures sur marbre et sur bois, des articles en cuir, ou encore de frappe monnaie, une technique assez particulière puisque toutes les monnaies officielles émises au sein de l’empire romain sont frappées.

Des ateliers de fleurs, de bursa (du latin cuir), de frappe monnaie ou de l’argile,  chacun repart avec un souvenir d’une expérience unique et créative. Avec une couronne de fleurs pour les femmes ou d’empereur pour la gent masculine, un portemonnaie romain, un casque de légionnaire ou de galea, ou encore une œuvre en poterie pétrie à la main (argilla), l’on manifeste déjà avec autant de souvenirs d’El Jem 2023, le désir d’y revenir pour d’autres découvertes, d’autres sensations et expériences, et d’autres rendez-vous dans l’un des beaux sites qui s’apprête déjà à se parer de toute sa beauté pour accueillir le grand rendez-vous estival de l’été, la 36ème édition du Festival international de musique Symphonique d’El Jem, qui au fil du temps et depuis sa création en 1986, a réussi à séduire ici et ailleurs par la splendeur du monument et la beauté des musiques, dont il se pare un mois durant (Juillet-Août).

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page