Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Culture

“LeoMbri” d’Ikbal Hamzaoui, un projet musical entre le guembri tunisien et la leona mexicaine

L’artiste et musicologue Ikbal Hamzaoui donnera un concert de sortie de résidence de son projet musical “LeoMbri” et ce, le vendredi à Dar Ben Gacem Kahia (15h00) après une conférence de presse autour de son projet dont l’intitulé renvoie à l’ancien titre “De Tunis à Veracruz en passant par La Havane”, apprend l’agence TAP auprès de l’artiste.

Ce projet qui a bénéficié du soutien du Fonds d’encouragement à la création littéraire et artistique ainsi que des ambassades de Cuba et du Venezuela et du Consulat honoraire du Mexique en Tunisie, est la mise en scène de sa thèse de doctorat soutenue en 2017 autour des écoutes croisées entre le stambeli et le son jarocho mexicain, et ayant conclu à un fonctionnement musical similaire entre ces deux genres musicaux sur plusieurs aspects rythmiques, techniques de jeu et langage d’une certaine ressemblance entre deux instruments à savoir le guembri tunisien et la leona mexicaine (d’où le titre du projet , la fusion entre les deux instruments).

Construit à la base d’un dialogue et de rencontres entre deux cultures musicales à savoir tunisienne et mexicaine avec la présence subtile des cultures musicales cubaines et vénézuéliennes, ce projet réunit les artistes tunisiens dirigés par l’accordéoniste Zouheir Gouja pour la partie stambeli, le groupe mythique mexicain de son jarocho “Mono Blanco”, dirigé par Gilberto Gutierrez Silva, le pianiste de latin jazz cubain Omar Sosa, qui sera en co-direction artistique avec Zouheir Gouja, et qui s’occupera des arrangements musicaux, accompagné par son percussionniste vénézuélien Gustavo Ovalles, et le joueur de cuatro portoricain, Pablo Hernandez Mejias.

La résidence musicale qui a débuté le 17 octobre à Dar Bengacem Kahia, et tout le projet entamé en 2014 vise à poser un nouveau regard sur le stambeli et ouvrir de nouvelles perspectives aux musiciens de stambeli sur la scène internationale.

La réalisation de ce projet en deux volets à savoir un concert et un documentaire en première en Tunisie sera la conclusion musicale et musicologique des liens musicaux et historiques entre la région de Veracruz au Mexique et le Maghreb.

Outre le concert, des master class seront au programme dans les différents instituts supérieurs de musique dans les différentes régions de la Tunisie, afin de permettre aux étudiants de connaître les instruments mexicains faisant partie du son jarocho et qui leur permettra de voir les différentes ressemblances et techniques de jeu similaires du oud tunisien et de retrouver certaines figures rythmiques qui leur sont familières.

La réalisation du projet sera filmée au fur et à mesure pour faire ultérieurement d’un documentaire qui sera réalisé autour de ce projet. La rencontre entre Omar Sosa et Zouheir Gouja a permis de choisir les noubas de stambeli qui seront jouées et de réfléchir aux premières idées des arrangements musicaux qui seront envoyés aux musiciens mexicains.

Titulaire d’un Doctorat en musicologie à Lettres Sorbonne Université Paris, Ikbal Hamzaoui Directrice du département de musicologie à l’Institut Supérieur de Musique de Tunis pour le mandat de 2020 à 2023, a souligné que la prochaine étape de ce projet est prévue pour la deuxième quinzaine du mois de mai 2023, sous forme de concert qui réunira les musiciens tunisiens, mexicains, le pianiste cubain Omar Sosa et le percussionniste vénézuélien Gustavo Ovalles avec 14 sessions de répétition. Ce concert sera également filmé pour être intégré en partie dans le documentaire qui relatera la construction de cette découverte de connexions entre la Tunisie et le Mexique et la rencontre et connexions de ces musiciens venus de différentes cultures musicales et différents parcours et leur fusion et passion à faire partie de cette aventure musicale inédite. En attendant en final des programmations dans des festivals aussi bien en Tunisie qu’en dehors des frontières.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page